Billets d'humeur

Famille de requins

L'ouverture de la pêche un week-end d'élection, est-ce bien raisonnable?

En ces temps où le parti des pêcheurs à la ligne a tendance à renforcer l'abstention, la coïncidence est amusante.

Et, au passage, ce voisinage entre pêche et politique vient nous rappeler qu'à l'occasion de la sortie du film Océans, le ministre Jean-Louis Borloo a fait cette remarque très judicieuse: «Les poissons sont nos frères, nos cousins...».

Quand on entend cela, c'est sûr, on porte forcément un autre regard sur les morues. Et on se dit que Chantal Goya aurait pu entonner «la sardi-neu, c'est ma cousi-neu!», tant il a raison, Jean-Louis Borloo: s'il n'y avait pas eu une mutation génétique à un lointain moment, on serait peut-être encore tous une bande de thons. Sans droit de vote.

Alors, n'oublions pas d'où nous venons.

Nous venons de l'océan, comme le rappelle le film de l'épatant Jacques Perrin.

Et nous allons y retourner puisque l'aventure humaine, dans les prochaines décennies, semble plus se dessiner dans les profondeurs des mers que dans les profondeurs de l'espace. On rêvait de voyages intergalactiques mais on n'y est pas encore. Obama a même renoncé à retourner sur la Lune qui n'est pourtant que notre proche banlieue. Alors pour les distances en années-lumière, on n'est pas près d'avoir le courant. Du coup, c'est vers les horizons marins que se profilent le futur et les machines de demain. Comme le Sea Orbiter que veut lancer Jacques Rougerie - concepteur, entre autres, d'Océanopolis - qui a imaginé une station océanographique à l'image de la station spatiale.

Des énergies de demain viendront aussi de la mer et même la recherche médicale y puisera le futur. La preuve: à Brest, des chercheurs ont trouvé des molécules contre le cancer dans les testicules de roussettes, ces petits requins avec qui nous avons des ancêtres communs. Le bonjour à la famille!

Borloo a donc eu tout à fait raison de le rappeler: les poissons sont nos cousins.

Et nous, nous sommes comme des saumons, nous remontons le fil de l'eau pour retourner à nos origines. Dans les océans. Et on a même l'impression de recommencer un nouveau cycle quand on apprend que des voies du futur passent aussi par les roupettes des roussettes!

 

René Perez - Le Télégramme

Articles en relation

Related Articles

©2018 Deeper Blue with love - All rights reserved
  • Association de loi 1901