Environnement

Des chefs cuisiniers protègent le thon

logo_Longitude_181Bien que le thon rouge n’ait pas obtenu la protection espérée de la CITES en Mars 2010, il a au moins obtenu le soutien de nombreux chefs cuisiniers, conscients de la grave menace qui pèse sur les populations de Méditerranée. Longitude 181 Nature salue chaleureusement leurs initiatives.


Constatant qu’en Europe, la moitié des produits de la mer sont consommés dans les restaurants, les cuisiniers de Relais et Châteaux, association internationale d’hôtels restaurants, ont approuvé unanimement non seulement le retrait du thon rouge de leur carte à compter du 1er janvier 2010, mais aussi celui de toutes les espèces menacées. En outre, ils s’engagent à s’approvisionner en produits de la mer durables (stock en bon état, taille de maturité sexuelle atteinte, technique de pêche respectueuse de l’environnement) et à informer les clients de leur provenance.
C’est d’autant plus remarquable que cette chaîne compte des restaurants adhérents au Japon.

Les artisans cuisiniers européens de l’Association Euro-Toques ont pris la même décision, bannissant le thon rouge de Méditerranée afin de "faire prendre conscience que la sauvegarde de ce poisson est inévitable et qu'il faut protéger cette population victime de surpêche. L’ensemble des établissements français du groupe Accor viennent de les rejoindre dans cette action.

restaurant_sans_thon



Depuis un an, suite à l’action très volontariste de Monaco et du prince Albert II en faveur de la protection des espèces menacées, de très nombreux restaurants monégasques ne servent plus de thon rouge. La Fondation Albert II a demandé à tous les commerces de bouche d’en arrêter la commercialisation. (Liste des restaurants sur le site de l’association Monaco Développement Durable).

Mais d’autres établissements, comme le restaurant japonais éco-responsable Kiku à Paris dans le 9ème et plusieurs restaurants toulousains, suite à une action de Greenpeace, se sont engagés à ne plus servir de thon rouge ("La Villa Tropézienne", "Le Genty Magre", "Le Bouchon Lyonnais", "En marge"... entre autres).

Longitude 181 Nature les félicite tous. Elle considère que le plus sûr moyen de protéger le thon rouge est d’en tarir la demande : le consommateur a, ici, un rôle essentiel à jouer ! Chacun peut agir efficacement à son échelle : il suffit de ne plus acheter de thon rouge, et de convaincre ses proches d’en faire autant ainsi que les restaurants que l'on fréquente.

Source : Marie Hélène Cott pour Longitude 181

 

Articles en relation

Related Articles

©2018 Deeper Blue with love - All rights reserved
  • Association de loi 1901