Environnement

La fuite de pétrole s'accélère dans le Golfe du Mexique

maree_noire_louisianeLa fuite de pétrole sous-marine dans le Golfe du Mexique est cinq fois plus rapide qu'initialement estimé, ont annoncé jeudi les garde-côtes américains, qui s'efforcent d'empêcher la nappe d'atteindre les côtes.

Le groupe pétrolier BP, propriétaire du puits et responsable financièrement du nettoyage, a découvert une troisième fuite au niveau du puits situé à 1.500 mètres de profondeur, ont annoncé les garde-côtes.

"BP vient juste de m'informer d'une nouvelle rupture dans la conduite du puits", a annoncé le contre-amiral Mary Landry.

Le volume de pétrole qui s'échappe du sous-sol est désormais estimé à 5.000 barils quotidiens, contre 1.000 auparavant.

Cette pollution, née de l'incendie et de l'explosion d'une plate-forme pétrolière la semaine dernière, menace de provoquer de graves dégâts sur les côtes de quatre Etats américains. Onze ouvriers sont portés disparus et présumés morts depuis la catastrophe.

Le puits se trouve à une soixantaine de kilomètres au sud-est du delta du Mississippi. La nappe recouvre plus de 74.000 km2, soit la superficie combinée des régions françaises Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le président américain Barack Obama a été aussitôt informé de la situation et BP a été invité à lever des fonds supplémentaires, a indiqué l'amiral Landry. Une aide du département américain de la Défense est évoquée.

Les opérations d'endiguement de la nappe de pétrole mobilisent plusieurs dizaines de navires et d'avions.

Devant l'impossibilité de sceller la fuite au niveau du puits, les secours ont entrepris de lancer des "incendies contrôlés" de petites nappes prélevées au moyen de barrage flottants ignifugés.

Mercredi après-midi, le bord de la nappe se trouvait à 37 km de la côte de la Louisiane et de ses fragiles estuaires et marais abritant une riche faune sauvage, qui pourraient être touchés ce week-end.

Dès vendredi, des boulettes de mazout et des flaques d'huile pourraient atteindre le delta du Mississippi, a prévenu Charlie Henry, des services météorologiques et océaniques américains (NOAA).

En plus des dégâts à la faune, une marée noire serait catastrophique pour les nombreux pêcheurs et ostréiculteurs de la région.

En Louisiane, au Mississippi, en Floride et en Alabama, les quatre Etats menacés, des préparatifs sont en cours pour déployer au large des barrières flottantes qui protègeraient les côtes.

Avec Kristen Hays à Houston et Pascal Fletcher à Miami; Gregory Schwartz pour le service français

Source : Reuters

Articles en relation

Related Articles

©2018 Deeper Blue with love - All rights reserved
  • Association de loi 1901